Le Bol d’Or Mirabaud confirme son statut de grande classique internationale

© Loris Von Siebenthal

A deux jours du départ du Bol d’Or Mirabaud, les organisateurs de la compétition organisée par la Société Nautique de Genève confirment que la barre des 550 inscrits a été franchie. « Sans tenir compte des inscriptions de dernière minute, pas moins de 567 régatiers ont inscrit leur voilier; il y aura donc plus de 2’500 navigateurs sur le Léman ce week-end », se réjouit Rodolphe Gautier, le président du Comité d’organisation. A noter la participation record de 132 monotypes Surprise et de plus de 60 multicoques.

L’édition 2017 est marquée par une participation internationale en forte hausse. « C’était l’un de nos objectifs », précise encore Gautier. « Nous avons en effet invité plusieurs clubs européens à découvrir notre événement-phare, et ils ont répondu présent! » De nombreux autres équipages, venus principalement de France, mais aussi d’Italie, de Hongrie, d’Autriche, d’Allemagne et même de Grande-Bretagne ou des Etats-Unis, se sont aussi spontanément inscrits à la reine des régates lémaniques.

Nicolas Mirabaud, Membre du Comité Exécutif de Mirabaud & Cie SA, sponsor titre de la manifestation et qui participera en catégorie Surprise, se réjouit de l’ampleur toujours plus importante prise par la régate. « Nous soutenons le Bol d’Or Mirabaud depuis 2005. Année après année, nous contribuons, avec le Comité d’organisation, à son évolution et nous sommes très satisfaits de constater qu’il remporte un succès toujours plus grand auprès du public, et tout particulièrement au-delà des frontières du Léman. »

Parrainé par le jeune navigateur genevois Alan Roura, qui a brillamment terminé douzième du Vendée Globe, ce Bol d’Or Mirabaud 2017 devrait se dérouler dans une situation de bise soutenue, qui pourrait se renforcer durant la nuit de samedi à dimanche.

Les enjeux de cette 79ème édition sont nombreux, et seront captivants à suivre. Tenants du titre, Dona Bertarelli / Spindrift Racing tenteront de conquérir définitivement le Bol d’Or Mirabaud, promis à l’équipe qui le remporte trois fois en cinq ans. Vainqueurs en 2014 et 2016, ils disposent de deux éditions pour atteindre cet objectif.

Ernesto Bertarelli et Pierre-Yves Jorand, de même que Christian Wahl, se sont déjà imposés à six reprises au classement scratch. Il leur manque un coup de canon pour égaliser le record du nombre de victoires au scratch, co-détenu par Philippe Stern et Philippe Durr. Grand dominateur du circuit des Décision 35, Alinghi vise évidemment la victoire. Barré par Ernesto Bertarelli, secondé par Arnaud Psarofaghis, le catamaran noir et rouge tentera de remporter son second Bol d’Or Mirabaud depuis l’introduction des D35 en 2004.

L’américain Lloyd Thornburg a quant à lui acquis le D35 Team Tilt, rebaptisé Phaedo 2. Habituellement engagé en mer à bord du MOD 70 Phaedo, il ne connait pas le Léman et aura fort à faire pour en maîtriser les subtilités, même s’il compte un invité de marque qui connait bien le plan d’eau: Alain Gautier, vainqueur du Vendée Globe 1992-93.

Trois teams joueront les outsiders à bord de leurs catamarans volants Easy to Fly: l’excellent équipage de Michel Vaucher, sur Swiss Medical Network, accompagné de Denis Girardet et Robin Maeder, Tix Waved, de Bernard Vananty et le catamaran de Romain Detroyat.

Egalement à suivre de près, le catamaran M32 Section 16 ainsi que le Ventilo M1 Safram de Rodolphe Gautier, barré par Christophe Peclard. Sans oublier les seize catamarans Ventilo M2, toujours aussi performants et capables de jouer les trouble-fête.

Pas moins de douze trimarans Diam 24 sont par ailleurs attendus sur la ligne de départ. Les supports du Tour de France à la Voile ont bénéficié (pour certains d’entre eux) d’une lémanisation, notamment grâce à l’ajout d’un grand gennaker (voile d’avant) qui leur permettra sans doute de contribuer au spectacle. Alan Roura naviguera à bord de l’un de ces Diam 24.

Vainqueur du Bol d’Or Mirabaud dans la catégorie des monocoques en 2012, 2013 et 2016 et donc détenteur du Challenge Bol de Vermeil (décerné à quiconque le remporte trois fois en cinq ans), le formidable monocoque hongrois Implantcentre Raffica est de retour cette année, à l’assaut d’un nouveau Bol ! Il aura fort à faire face aux Psaros 40, vainqueurs de 10 des 15 dernières éditions. Sans oublier les Psaros 33, toujours plus nombreux, qui attendent leur heure…

Restent de nombreux autres monocoques qui se disputeront les rôles aux avant-postes: les Melges 32, Luthi F 10 et autres prototypes, sans oublier une poignée de monocoques volants, à commencer par le Quant 23 de Thomas Jundt et le Quant 27 de Jacques Valente (Uniq), ainsi que des Quant 30, très attendus. Des voiliers redoutables, mais qui auront besoin de conditions très spécifiques pour créer la surprise.

Pas moins de 132 monocoques Surprise sont enfin attendus sur la ligne de départ. Ces monocoques de 7m50, dessinés en 1976, confirment leur statut de la classe la plus dynamique du Léman.

La Société Nautique de Genève sera ouverte au public, qui est invité à suivre la compétition grâce aux écrans géants qui seront installés sur l’esplanade. Le club sera particulièrement animé cette année, avec de la musique live, un selfie-corner et de nombreuses animations. A noter que la magnifique terrasse des Voiles sera directement accessible depuis la jetée Nord de la SNG. Les visiteurs y seront particulièrement bienvenus pour assister à l’arrivée de la course, tradi-tionnellement l’un des temps forts du week-end.

Source

MaxComm Communication

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Bol d'Or