Tactique à la française

© Yann Riou/Groupama Sailing Team

Les Français de Groupama sailing team en font à leur tête. Partis au sud le long des côtes africaines, ils recherchent les alizés. Leurs trois concurrents, eux, font cap à l’ouest vers un front venté.

« Il y a déjà une séparation dans la flotte, » écrivait ce matin Amory Ross, équipier média pour PUMA, « ce qui est traditionnellement rare à ce stade de l’étape. Les petits gains de 0,5 mille sont minuscules à l’échelle du parcours (l’étape 1 est longue de presque 7000 milles), mais sont cruciaux pour être le premier bateau sorti de cette énigme. »
Au jeu de la devinette, le skipper Franck Cammas, le navigateur Jean-Luc Nélias et les hommes de Groupama 4 ont donc choisi l’audace en plongeant le long de l’Afrique.

Les autres bateaux sont partis à l’ouest, menés par Team Telefónica. PUMA Ocean Racing le talonne. CAMPER with Emirates Team New Zealand a un temps suivi Groupama, puis est reparti à l’ouest aussi – il a pris du retard et est passé dernier.

Selon Gonzalo Infante, météorologiste pour la Volvo Ocean Race, « l’option de Groupama est très française ! Les marins français jouent souvent la météo plutôt que la flotte. Il y a aussi une question d’expérience – les équipiers connaissent bien la zone et savent que ça peut passer par là. »

« On recherche les alizés qui démarrent une cinquantaine de milles devant nous, » racontait aujourd’hui Cammas, joint par téléphone depuis Alicante. « Ça permettrait de glisser dans le sud avec. C’est une option vraiment différente des autres bateaux, qui sont de l’autre côté de la dorsale.

« Le routage pur est assez proche entre les deux options, mais la notre pourrait être un peu plus favorable que prévu. On pense qu’à terme, il va se passer plus de choses de ce côté. »

Pour l’heure, le bateau français est « quasiment arrêté dans un trou de vent, » mais d’après Cammas, « les 24 prochaines heures seront déterminantes et le résultat ne se verra qu’après le Cap Vert.

« Ce n’était pas une volonté de s’écarter des autres, ça s’est fait petit à petit. Notre façon de naviguer, c’est d’aller dans une option qu’on croit. Une option ne marche que si elle est bonne, bien sûr, mais surtout si tu la suis à fond.

À terre, Abu Dhabi Ocean Racing est en avance sur son programme pour remplacer le mât d’Azzam. À Alicante, le skipper Ian Walker a confié que l’équipe attendait deux pièces de rechange de Valence aujourd’hui pour terminer l’assemblage du nouveau mât.

Le Britannique espère remâter ce soir pour remettre le bateau à l’eau et retourner naviguer demain.

« Je veux retourner dans la course dans les 24 prochaines heures : la flotte ne va pas très vite et ce ne serait pas impossible de les rattraper.

« C’est notre dernier mât et je ne veux pas repartir et réaliser que nous avons le même problème ou un autre qui nous exclurait de la course. Les enjeux sont importants. »

Pour Team Sanya, qui s’est retiré hier de la première étape, c’est une autre course logistique qui est en cours –  remplacer une pièce de cinq mètres de long, trois et demi de large pour un de haut sur l’étrave de Sanya Lan et envoyer le bateau par cargo au Cap.

« Aucun des temps prévus ne correspond pour le moment, » explique le skipper Mike Sanderson, « mais les étoiles commencent à s’aligner. Nous devons bien faire le boulot. C’est la Volvo Ocean Race : partir avec un bateau qui n’est pas prêt à 100 % n’est pas une option. »

Positions à 13h00 UTC le 8 novembre 2011 :

  1. Team Telefónica (Iker Martínez), à 5923,7 milles du Cap
  2. PUMA Ocean Racing powered by BERG (Ken Read), + 3,20
  3. Groupama sailing team (Franck Cammas), + 19,40
  4. CAMPER con Emirates Team New Zealand (Chris Nicholson), + 24,10
    Abu Dhabi Ocean Racing (Ian Walker), suspendu
    Team Sanya (Mike Sanderson), suspendu

Classement provisoire de la Volvo Ocean Race 2011-12 :

  1. Abu Dhabi Ocean Racing (Ian Walker), 6 points
  2. PUMA Ocean Racing powered by BERG (Ken Read), 5
  3. CAMPER with Emirates Team New Zealand (Chris Nicholson), 4
  4. Team Sanya (Mike Sanderson), 3
  5. Groupama sailing team (Franck Cammas), 2
  6. Team Telefónica (Iker Martínez), 1

Source

Anne Massot

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 8 novembre 2011

Matossé sous: 2011-12, Course au Large, Volvo Ocean Race

Vues: 1072

Tags: , , ,

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : 2011-12