La meute est lâchée

  • © François Van Malleghem / Douarnenez Horta Solo 2016
  • © François Van Malleghem / Douarnenez Horta Solo 2016
  • © François Van Malleghem / Douarnenez Horta Solo 2016
  • © François Van Malleghem / Douarnenez Horta Solo 2016
  • © François Van Malleghem / Douarnenez Horta Solo 2016
  • © François Van Malleghem / Douarnenez Horta Solo 2016
  • © François Van Malleghem / Douarnenez Horta Solo 2016
  • © François Van Malleghem / Douarnenez Horta Solo 2016

Ils sont incorrigibles… Les solitaires de la Douarnenez Horta Solo ont beau savoir qu’ils partent pour 1300 milles de course dont un bon tiers va s’avérer carrément musclé, ils jouent leur départ comme si leur vie en dépendait. Partis de conserve sur une option au sud de Pico, les concurrents naviguent groupés sous spi. D’ici à Sao Miguel, il y aura déjà des coups à jouer.

Départ à l’anglaise devant les jetées de Horta : un bateau comité, une bouée de bout de ligne et la flotte des Figaristes s’est élancée au bon plein, vers le sud du canal entre les îles de Faial et Pico. Tous avaient beau jurer leurs grands dieux sur les pontons que la course serait longue, que les occasions de créer des écarts seraient nombreuses et que, dans ces conditions, prendre des risques au départ ne servait à rien, il n’a fallu que quelques minutes pour démentir toutes ces louables intentions. Plus de la moitié de la flotte se chamaillait au bateau comité avec pour solde de tout compte, deux concurrents bloqués à l’extérieur de la ligne : Yoann Richomme (Skipper Macif 2014) et Justine Mettraux (TeamWork). Dur retour aux affaires pour la Suissesse après sa première étape soldée par un convoyage pénible jusqu’à Horta.

A ce petit jeu, c’est Anthony Marchand (Ovimpex – Secours Populaire) qui prenait le meilleur sur Pierre Quiroga (Skipper Espoir CEM) qui fermait la porte du bateau comité à ses poursuivants. Gildas Morvan (Cercle Vert) partait en second rideau, mais en conservant l’avantage de sa position au vent. Sophie Faguet (Région Normandie) et Corentin Douguet (Sofinther – Un Maillot pour la Vie) complétaient ce groupe de tête.

Photo souvenir

Quelques coureurs avaient néanmoins préféré s’engager un peu plus bas sur la ligne de départ, espérant pouvoir partir lancés et surtout ne pas être mêlés à la meute et risquer un incident dans les premières minutes de course. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si l’on y retrouvait le podium de la première étape, Charlie Dalin (Skipper Macif 2015), Nicolas Lunven (Generali) et Sébastien Simon (Bretagne CMB Performance).

Rapidement tout ce petit monde se retrouvait sous spi pour aller contourner le Pico. Un dernier selfie avec le volcan en arrière-plan pour les plus connectés d’entre eux, un œil sur l’AIS pour surveiller la progression des adversaires et nos solitaires sont maintenant partis pour une petite semaine de course, puisque les routages les plus optimistes prévoient une arrivée en moins de six jours. Auparavant, il aura fallu se révéler fin tacticien pour négocier le passage dans les îles de l’archipel, bon manœuvrier pour anticiper les réductions de voilures à venir au passage des grains dès la journée de lundi, solide bucheron pour faire avancer au plus vite le Figaro Bénéteau dans la mer formée promise par les fichiers et sémillant communicant pour préparer la saison prochaine et la venue de partenaires éventuels à ses côtés. Tout un programme pour les derniers milles de la saison 2016.

Classement à 17h :

  1. Damien Cloarec (Saferail) à 1253 milles de l’arrivée
  2. Gildas Morvan (Cercle Vert) à 0 milles
  3. Pierre Quiroga (Skipper Espoir CEM) à 0 milles
  4. Xavier Macaire (Chemins d’Océans) à 0 milles
  5. Arnaud Godard-Philippe (Faun Environnement – Martinique Destination Voile) à 0 milles

Source

Douarnenez Courses

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 10 septembre 2016

Matossé sous: Douarnenez Horta Solo, Figaro 2, Monotypie

Vues: 1075

Tags: , , , , ,

Sous le vent

Au vent