La compétition reprend ses droits sur le lac de Garde

© Loris von Siebenthal

L’action reprend à bord des catamarans à foils puisqu’ils vont à nouveau se retrouver sur l’un des meilleurs spots de voile du monde cette semaine à l’occasion de la GC32 Malcesine Cup sur le Lac de Garde. Pour ce deuxième round du GC32 Racing Tour, la compétition s’est déplacée de Riva del Garda, où la première épreuve s’est tenue le mois dernier, à 12 km plus au sud, à Malcesine, où les courses se dérouleront du jeudi 7 au dimanche 10 juillet.

Pour la première fois, la flotte des GC32 monotypes volants compte désormais 10 participants solides, avec des nouveaux venus comme les anciens champions Suisses de catamaran D35 et vainqueurs du Bol d’Or Mirabaud, Realteam, dont le skipper est Jérôme Clerc, ainsi que l’équipe de Naofumi Kamei, Mamma Aiuto!, venue du Japon.

Ils auront cependant du mal à renverser les équipes qui sont arrivées en tête à Riva del Garda. Parmi elles, l’équipage français à bord de NORAUTO, skippé par le gagnant de la Volvo Ocean Race, Franck Cammas, qui a remporté 8 des 19 manches courues lors ce cette première étape du circuit.

« J’espère que nous pourrons répéter l’exercice ! », a commenté Franck Cammas. « Nous sommes dans le même état d’esprit que celui dans lequel nous étions à Riva. C’est le deuxième événement et nous connaissons mieux les autres concurrents, comme Team Tilt, GUNVOR et ARMIN STROM, qui sont toujours au top. »

Quant à savoir pourquoi NORAUTO est l’équipe de référence, c’est en partie dû au fait qu’ils se sont entrainés à deux bateaux pendant l’hiver, avec Franck Cammas à la barre d’un des deux bateaux, alors que l’ancien Champion du Monde de match racing Néo-Zélandais, Adam Minoprio, barrait l’autre.

« C’était une très bonne chose de faire comme ça », reconnaît Franck Cammas. « Nous avons pu beaucoup partager, notamment autour des réglages, des manœuvres, et aussi de la stabilité du bateau. Nous avons aussi un bon équipage dans les vents forts, lorsque les manœuvres peuvent être difficiles. Et six courses par jour c’est beaucoup, on a donc besoin de marins forts, ce qui est notre cas. Et je suis très content à ce sujet ! »

La GC32 Malcesine Cup fait partie de la « Foiling Week », qui inclut d’autres classes telles que le « petit frère » du GC32, le Flying Phantom, ainsi que le Moth, dériveur en solo à foil. Il y a deux ans, un GC32 avait établi un record de vitesse de la classe à 37,9 noeuds pendant la même Foiling Week (qui est passé depuis à 39.21 nœuds avec Alinghi). Réussiront-ils à passer la barre des 40 noeuds à Malcesine ?

« Nous avons été très proches de cela pour sûr à Riva », explique Franck Cammas. « Je pense que sur de l’eau plate, nous pouvons atteindre des vitesses plus élevées, et c’est un bon endroit pour faire ce genre de record. Mais notre but ici est de gagner la course. »

L’équipe suédoise de GUNVOR Sailing Team cherchera quant à elle à améliorer sa quatrième place de Riva. Son Skipper, Gustav Peterson, observe :

« Le premier événement a certainement été un baptême du feu pour nous les jeunes marins, et encore une fois, nous aurons un mélange de jeunes marins suédois et de professionnels expérimentés à bord. Cette semaine, nous accueillons Francesco Bruni en tant que barreur invité. Je suis certain que son expérience et ses connaissances du site seront un atout majeur. Nous avons vraiment hâte d’apprendre de l’un des plus grands marins. »

Alors qu’il vient de Sicile, Francesco Bruni, ancien Champion du Monde de TP52 et de Melges 24, est un grand fan du Lac de Garde :

« Je suis venu ici à plusieurs reprises, surtout avec mes campagnes Olympiques, à la fois pour m’entrainer et en compétition. J’adore juste cet endroit. »

Et ce ne sera pas sa première régate en GC32 : « J’ai couru avec Luna Rossa il y a deux ans en Autriche, où j’étais régleur de grand voile pour Chris Draper », poursuit Bruni. « C’est un bateau très plaisant à naviguer, et nous avions d’ailleurs remporté l’événement, j’ai donc de bons souvenirs de compétition en GC32. »

Le Team ENGIE aura également à cœur d’élever son jeu cette semaine, avec son skipper Sébastien Rogues (France). Après Riva, où l’équipe d’ENGIE a terminé cinquième, Sébastien Rogues espère que les conditions de Malcesine satisferont mieux son équipe.

« C’est normalement toujours la même chose sur le Lac de Garde : la brise thermique se lève à 13h05 ! Elle devrait être plus légère qu’à Riva et ce sera peut-être plus difficile à certains égards, et moins difficile à d’autres : Plus difficile parce que cela signifie que nous devons utiliser le gennaker tout le temps, alors qu’à Riva la grande question était toujours de s’avoir si on y allait avec le gennaker ou le foc. C’est donc plus facile pour moi; et plus difficile pour les régleurs ! »

 

Sébastien Rogues a hâte de retrouver la compétition : « Il y a 10 équipes maintenant et Team ENGIE peut faire mieux que nous l’avons fait dans le dernier événement. Nous avons fait certaines choses pour nous améliorer, donc nous allons voir. Nous sommes très heureux de prendre part à la compétition en tous cas. C’est toujours incroyable de naviguer contre NORAUTO, les équipes de Team Tilt et de GUNVOR, qui comptent parmi les meilleurs régatiers du monde. Que la bataille commence ! »

La compétition cette semaine verra également la reprise du nouveau Trophée Propriétaire-Barreur (“Owner-Driver”) du GC32 Racing Tour. C’est actuellement le team américain ARGO de Jason Carroll qui est en tête, après avoir terminé à la septième place du classement général à Riva del Garda, tout juste devant l’équipe du Yacht Club de Monaco de Pierre Casiraghi à bord de Malizia.

Source

Stéphanie Nadin

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : GC32