Decroocq, Quiroga et Rhimbault : le tiercé de la finale

Cette semaine, les 14 jeunes skippers ayant passé avec succès la sélection sur dossier du Challenge Espoir Bretagne – Crédit Mutuel avaient rendez-vous au Pôle Finistère Course au Large de Port-la-Forêt pour cinq jours d’évaluation intensifs. Cinq jours durant lesquels Christian Le Pape et Loïc Ponceau, Directeur et Directeur-adjoint du Pôle, Sébastien Simon et Corentin Horeau, les skippers Espoir et Performance de la Filière d’excellence de course au large Bretagne – Crédit Mutuel, mais aussi des représentants de la Fédération Française de Voile et une dizaine de coureurs de renom les ont soumis, à la fois en mer et à terre, à une large batterie de tests techniques, physiques et pratiques, ceux-là même qui font les fondamentaux de la course au large en solitaire. Au bout du compte, trois jeunes talents ont été retenus pour la grande finale qui se jouera du 23 au 27 novembre prochain. Il s’agit d’Aymeric Decroocq, de Pierre Quiroga et de Pierre Rhimbault.

Le Dunkerquois Aymeric Decroocq (23 ans), le Marseillais Pierre Quiroga (23 ans) et le Rochelais Pierre Rhimbault (23 ans) : voilà donc, par ordre alphabétique, le trio gagnant de cette semaine haute en couleurs durant laquelle, Christian Le Pape et son équipe ont tout mis en œuvre pour détecter les champions de demain, et en particulier celui qui aura la chance de devenir pour les deux saisons à venir, le skipper Espoir de la Filière d’excellence de course au large Bretagne – Crédit Mutuel. Rappelons que ce dispositif offre une opportunité unique avec, à la clé, l’intégration pour deux années dans une filière professionnelle, avec tout ce que cela comporte comme conditions de travail optimales pour progresser et cultiver son talent. « Nous avons effectué un profilage global à partir de la technique, de la condition physique, de la motivation et de la pratique. Au final, nous avons réalisé une sélection de gens qui présentent peu ou pas de lacunes, en prenant en compte tous les facteurs de la réussite dans la course au large en solitaire », a indiqué le Directeur du Pôle qui a donc soumis les 14 jeunes marins présents cette semaine à des tests extrêmement complets, à la fois sur l’eau et à terre. Navigations en équipages, entretiens individuels, tests écrits (météo, navigation, cartographie, règles de course…), tests en piscine mais également épreuves physiques faisaient, en l’occurrence, partie du programme.

Des profils un peu nouveaux

« L’idée, c’était de mettre en évidence leurs qualités », a souligné Christian Le Pape. Technique, force physique, VO2 Max, rapidité, dextérité, agilité, volonté, motivation : tout a donc été passé au crible. « Le fait est que nous ne les avons pas ménagés d’autant que la météo a plutôt été tonique cette ces derniers jours. Jusqu’au bout, nous les avons mis en difficulté. Lors de la dernière navigation, notamment, nous les avons placés en situation de surcharge d’informations et d’action pour observer leur façon de réagir, leur efficacité mais aussi leur capacité à prendre un peu de hauteur, des paramètres fondamentaux pour la réussite dans notre sport », a déclaré Christian Le Pape qui, pour sa part, a été confronté pour la première fois à une génération de jeunes peu expérimentés au large. « Le format des quatre dernières années du Tour de France à la Voile y est pour beaucoup. Nous avons vu cette semaine des personnes dotées d’un niveau technique correct mais qui, pour beaucoup, n’ont jamais passé de nuit en mer. De même, nous avons été un peu surpris de constater que la généralisation du spi asymétrique participe elle aussi à une certaine perte de la bonne culture de la course au large. En fait, aujourd’hui, on se rend compte que l’on a soit des régatiers purs, très performants sur des parcours de type « banane », soit des gens qui ont carrément déjà traversé l’Atlantique, mais très peu d’intermédiaires, ce qui était le cas auparavant grâce au Tour justement », a-t-il expliqué.

La finale dans deux semaines

« Les trois garçons que nous avons finalement retenus affichent de vraies qualités, avec chacun des personnalités différentes. Nous allons maintenant les évaluer en solitaire lors de la grande finale qui aura lieu du 23 au 27 novembre. A cette occasion, c’est le meilleur au classement aux points à l’issue d’une séries de petites régates (après jury), qui sera sacré grand gagnant du Challenge Espoir Bretagne – Crédit Mutuel 2015 », a conclu Christian Le Pape, remerciant par ailleurs Marc Bouvet et Bastien Bouchard de la Fédération Française de Voile, mais aussi tous les skippers du Pôle qui l’ont épaulé cette semaine dans sa tâche de détection, à savoir, Jérémie Beyou, Gilles Favennec, Jeanne Grégoire, Martin Le Pape, Alexis Loison, Anthony Marchand, Gildas Morvan, Christian Ponthieu, Yoann Richomme, Thomas Rouxel et Ronan Treussart.

Source

Rivacom

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : La Solitaire du Figaro

Les vidéos associées : Le Havre AllMer Cup

Les vidéos associées : Transat AG2R