Remorquage en cours pour Prince de Bretage

Partis de Bayonne vendredi matin, Lionel Lemonchois, Roland Jourdain et leur équipe technique ont rejoint la zone où se trouvait le Maxi80 Prince de Bretagne depuis son chavirage, aux alentours de 15h15, samedi. Dès lors, ils ont travaillé sur le bateau une grosse partie de l’après-midi avant d’être contraints de s’arrêter à la tombée de la nuit. Ils ont néanmoins repris leur mission dès le lendemain (dimanche), au lever du soleil, en débutant par une opération de grand nettoyage.

La remontée de la dérive puis des foils, la récupération des voiles ainsi que le ramassage de tout ce qui trainait dans l’eau ont notamment fait partie du programme du début de leur journée qui s’est déroulée, somme toute, dans de bonnes conditions, même si une houle de 3,5 mètres et la température de l’eau, plutôt fraîche, ne leur ont pas facilité la tâche.

Dans la foulée, ils ont sécurisé le bateau puis effectué les différents réglages des sangles. En concertation avec l’architecte, il a été décidé de placer celles-ci sur les bras, au plus près de la coque centrale afin de repartir au mieux les forces. Une fois ces tâches terminées, aux alentours de 16h35, le Jiss Xplorer, le bateau de travail affrété par le team pour l’opération, s’est mis en route doucement pour permettre à Lionel, Bilou, Patrice Richardot et Gurloës Merrien, restés à bord de Prince de Bretagne, d’ajuster les câbles (quelques 200 mètres ont alors été filés), en particulier la patte d’oie, puis de s’assurer de la bonne réaction du trimaran aux efforts de traction. Le remorquage du Maxi80, toujours à l’envers, équipé d’une flash-light sur le safran de sa coque centrale et éclairé par un spot de recherche, a ensuite réellement débuté sur les coups de 17h30.

Dans l’heure suivante, l’équipage, rassuré du comportement de Prince de Bretagne, avait remonté son annexe à bord de l’ancien thonier de 40 mètres et marchait à trois nœuds en direction de Lorient. Lorient où il est, pour l’heure, attendu jeudi, dans la matinée. De fait, si Lionel, Bilou et la petite équipe ont profité d’un créneau météo quasi idéal ce week-end, ils vont maintenant bénéficier d’un petit vent d’est à sud-est léger à medium pour les prochaines 48 heures avant de connaître une journée de transition, mercredi, puis l’arrivée d’un flux de sud-est jeudi. Il sera alors temps d’arriver à la maison…

  • N.B. : Rappelons que le Maxi80 Prince de Bretagne a chaviré le 26 octobre dernier, alors qu’il évoluait à 140 milles au large de la Corogne, dans un vent de force 7, et qu’il se préparait à parer le cap Finisterre en passant à l’extérieur du DTS (Dispositif de Séparation de Trafic). Lionel Lemonchois et Roland Jourdain occupaient alors la 3e place dans la catégorie des Ultimes dans la 12e édition de la Transat Jacques Vabre.

Source

RivaCom

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Transat Jacques Vabre