Yvan Bourgnon seconde Gilles Lamiré

© Antoine Beysens

Pour sa 12ème édition, la célèbre course transatlantique verra s’aligner sur sa ligne de départ, le 25 octobre prochain au Havre, un tandem aussi atypique que redoutable. Gilles Lamiré a en effet décidé de s’adjoindre un équipier de choix en la personne d’Yvan Bourgnon. A la barre du trimaran “La French Tech Rennes Saint- Malo”, le duo, soutenu notamment par Rennes Métropole et Saint-Malo Agglomération, entend bien animer la flotte des Multi50 du Havre jusqu’à l’arrivée à Itajai, au Brésil !

1+1 = 1

Prenez un amoureux de la mer, rompu aux grandes traversées océaniques. Adossez-le à un marin aguerri, au palmarès bien fourni et avide d’aventures hors normes. Vous obtenez une association détonante tournée vers un seul objectif : la victoire sur la mythique Jacques Vabre, dans la catégorie des Multi 50. Voilà le défi qu’entendent bien relever Gilles Lamiré et Yvan Bourgnon à la barre du trimaran “La French Tech Rennes Saint-Malo”.

Gilles Lamiré, à l’heure de la consécration

La participation de Gilles Lamiré à l’une des plus grandes courses océaniques de la planète répond à une intime ambition : celle de remporter cette édition 2015, après sa 3e place acquise aux côtés d’Andrea Mura, en 2013. Car, si le professionnel qu’il est peut se targuer d’une carrière longue de quinze années dans le convoyage de bateaux aux Antilles, le compétiteur qui sommeille en lui n’aime rien tant que la confrontation. Le natif de

Lamballe (Côtes d’Armor), âgé de 45 ans, n’a eu cesse de conquérir ses galons au sein du très fermé microcosme nautique. Après sa double participation remarquée à la Route du Rhum – assortie d’une 6ème place en 2010 – Gilles parvient à se hisser sur le podium de la Transat Québec – St Malo en 2012. L’année 2014 lui permet d’étoffer son palmarès sur la classe des Multi50, avec une belle 3e place sur la Route du Rhum, en novembre dernier. Le 10 juin 2014, il battra également le record de traversée entre Saint-Malo et Jersey en 3h42mn. Chef d’entreprise et armateur, Gilles possède aujourd’hui 2 bateaux : le Multi 50 pour les courses au large, parmi lesquelles la Transat Jacques Vabre 2015, et un bateau 60 pieds qu’il utilise pour partager son goût du large avec les passionnés de nautisme.

Yvan Bourgnon, en route pour le doublé ?

18 : tel est le nombre d’années qui séparent la victoire dans la Transat Jacques Vabre d’Yvan Bourgnon aux côtés de son frère Laurent, sur Primagaz, de sa participation à la 12ème édition de l’épreuve aux côtés de Gilles Lamiré sur le trimaran “la French Tech – Rennes St Malo”. Entre ces deux dates, le parcours nautique du navigateur suisse s’est forgé au gré de ses insatiables envies. De son triplé inédit et historique en 1995 – Mini Fastnet, Transgascogne et Mini Transat – à son improbable Tour du Monde en voilier non habitable bouclé en juin dernier, sans oublier le passage du légendaire Cap Horn en catamaran de sport en 2012, l’imagination et le talent de l’intrépide Helvète semblent inaltérables. Ce “solitaire altruiste” semble, en effet, particulièrement doué pour cultiver, tout à la fois, le goût des autres et succomber à l’appel du large loin de toute forme de civilisation. Contre toute attente, à peine revenu de son tout dernier défi, qui l’a vu venir à bout de 3 océans et de 55 000 kms parcourus sur un catamaran non habitable, voilà Yvan Bourgnon paré à relever un nouveau challenge : inscrire son nom pour la seconde fois au palmarès de la prestigieuse Transat Jacques Vabre…18 ans après sa première victoire.

Une 12e édition qui s’annonce historique !

Du 17 au 25 octobre prochains, le 2nd port français s’apprête à accueillir près de 350 000 visiteurs pour 7 jours de festivités autour de l’événement nautique de l’année : le départ de la Transat Jacques Vabre. Une affluence record qui s’explique par l’impressionnant aéropage de skippers attendus dans le bassin Paul Vatine et dont la simple évocation suffit à faire rêver toutes les générations de plaisanciers. Michel Desjoyeaux, Vincent Riou, Armel Le Cleac’h, Bertrand de Broc, Yann Eliès : la fine fleur du nautisme semble s’être
donnée rendez-vous à l’occasion de cette 12ème édition qui s’annonce historique. Car, depuis sa création en 1993, la Transat Jacques Vabre, ex Route du Café, a forgé sa légende au gré des exploits des 226 équipages qui l’ont disputée depuis cette date. Pour la seconde fois de son histoire, la course s’élancera le 25 octobre prochain du Havre pour rallier le port d’Itajaí au Brésil. Un parcours long de quelques 5 400 milles et semé d’embûches, qui devrait encore donner lieu à de beaux duels au sein des 4 classes de navires représentées : les Class 40, les Imoca, les Multi 50 et les Ultime.

Multi 50 : Une classe atypique dans la course au large

Au sein du paddock, la catégorie Multi 50 brille par son caractère atypique. Mélange d’anciens multicoques des années 80 et de nouveaux prototypes spécialement conçus pour les transatlantiques, cette classe offre la particularité de rassembler, en son sein, des professionnels aguerris et des amateurs éclairés. D’une longueur et d’une largeur maximales de 15,24m (50 pieds), ces bateaux offrent un bon compromis entre puissance et sensation. Une chose est sûre : pour réussir son pari, Gilles Lamiré devra contrer les velléités de ses principaux adversaires, Lalou Roucayrol et Erwan Le Roux en tête. Rendez-vous le 25 octobre prochain : la concurrence s’annonce redoutable sur les pontons havrais !

Source

Rivacom

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 10 septembre 2015

Matossé sous: 2015, Course au Large, Multi50, Transat Jacques Vabre

Vues: 2344

Tags: , , ,

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Multi50

Les vidéos associées : Transat Jacques Vabre