Conditions musclées

© Anna-Lena Elled/Team SCA/Volvo Ocean Race

  • © Anna-Lena Elled/Team SCA/Volvo Ocean Race
  • © Amory Ross/Team Alvimedica/Volvo Ocean Race
  • © Amory Ross/Team Alvimedica/Volvo Ocean Race
  • © Amory Ross/Team Alvimedica/Volvo Ocean Race
  • © Yann Riou/Dongfeng Race Team/Volvo Ocean Race
  • © Yann Riou/Dongfeng Race Team/Volvo Ocean Race
  • © Ainhoa Sanchez/Volvo Ocean Race
  • © Ainhoa Sanchez/Volvo Ocean Race
  • © Ainhoa Sanchez/Volvo Ocean Race
  • © Ainhoa Sanchez/Volvo Ocean Race
  • © Matt Knighton/Abu Dhabi Ocean Racing/Volvo Ocean Race
  • © Matt Knighton/Abu Dhabi Ocean Racing/Volvo Ocean Race

Les conditions durant les douze dernières heures de course ont mis tout de suite les équipages dans l’ambiance de cette cinquième étape : 30 noeuds de vent, des vagues de 5 à 6 mètres. Des conditions dans lesquelles les bateaux ont atteint de belles moyennes (entre 18 et 21 noeuds). Si, sur le pont, la vie n’est pas simple, elle est tout autant compliquée à l’intérieur des bateaux.

Team Brunel et Team Alvimedica sont les bateaux qui ont mis le curseur un peu plus haut en termes de vitesse. Ils ont progressé à 21 nœuds de moyenne sur les douze dernières heures. Les deux équipages sont actuellement situés le plus nord de la flotte avec un écart latéral de 14 milles entre le bateau noir et jaune et le bateau orange.
Abu Dhabi Ocean Racing mène le groupe du sud. Ian Walker et son équipage naviguent à 70 milles dans le sud est de Team Alvimedica. Le bateau émirati affiche un nœud de moins de vitesse moyenne sur les douze dernières heures (20 nœuds).

Matt Knighton:

Les six bateaux sont étalés du nord au sud, chacun faisant le pari d’un positionnement pour tirer le meilleur de ce qu’il reste de PAM. Ce n’est pas une surprise… L’ombre de Dongfeng plane sur nous. Ils ne sont qu’à une poignée de milles derrière. Nous comptons sur les résidus du cyclone PAM. On espère avoir une pression convenable durant les 24 prochaines heures même si les prévisions semblent indiquer que nous ne serons pas assez rapides pour en profiter aussi longtemps. Le vent souffle actuellement pour une trentaine de nœuds et nous affichons des moyennes entre 20 et 22 nœuds. Ca bouge dans tous les sens à bord. Les vagues qui s’écrasent sur le pont génèrent beaucoup de bruit. Certains subissent le mal de mer. Aller pisser devient une vraie mission.

MAPFRE et Dongfeng Race Team sont juste 10 milles dans le nord est d’Abu Dhabi Ocean Racing. Les deux monotypes rouges ont été les moins rapides avec 19 nœuds de moyenne.
Team SCA a choisi une approche plus neutre. Les filles progressent sur une position médiane à une vitesse moyenne proche de celle d’Abu Dhabi (20 nœuds).

Anna-LennaElled:

SCA se fait secouer. On a de l’eau partout sur le pont et un peu à l’intérieur aussi. La condensation tombe du plafond et on commence à constater que la température diminue. Les conditions de navigation sont spectaculaires. Les vagues sont grosses. On a 12 heures de reaching rapide devant nous. Une partie des filles est vite rentrée dans la course, d’autres cherchent encore un peu leurs marques. Les conditions légères du départ nous semblent déjà bien loin.

Source

Effets Mer

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Les vidéos associées : 2014-15