Noël au Nord

© BPCE

Alors que Noël gagne tout le monde, les marins du Maxi Banque Populaire V n’échappent pas à la règle. En ce 24 décembre, au lendemain de leur passage au large du cap Horn, Loïck Peyron et ses hommes ont ainsi “déballé” le plus précieux des cadeaux ce matin, à 9h30 précisément, ce dernier prenant la forme d’un empannage. Les quatorze membres de l’équipage sont donc non seulement de retour en Atlantique, mais font également désormais cap au plein Nord, en direction de la maison. Ajoutée aux 150 milles regagnés sur le tableau de référence du Trophée Jules Verne, la manœuvre du jour a tout pour regonfler le moral des troupes en ces moments si particuliers.

Depuis 24 heures et leurs adieux au Pacifique, les hommes du Maxi Banque Populaire V ont retrouvé grâce auprès d’Eole et bénéficient désormais d’une trentaine de nœuds de Sud Ouest leur permettant de renouer avec les milles avalés et de creuser à nouveau leur avance sur Groupama 3. Se frayant un chemin entre les Malouines et la Géorgie du Sud, Loïck Peyron et ses équipiers naviguent actuellement en bordure d’un centre dépressionnaire qui leur permet d’allonger la foulée. Et comme pour mieux se préparer à célébrer le réveillon de Noël, les marins ont empanné ce matin, mettant le cap sur le chemin du retour et une belle remontée Atlantique comme le soulignait, ce midi, Florent Chastel : ” On vient d’avoir un cadeau de Noël au début de notre quart de stand-by. Nous avons empanné plein Nord, direction la maison. Ca y est, on rentre ! C’est reparti, ça accélère bien. On file à 30/35 nœuds. Petit à petit, la mer va s’arranger, il va faire beau et un peu plus chaud. On s’apprête à profiter de ces instants. On a lâché les chevaux et si ça peut continuer comme ça, ce sera bon pour tout. On est encore Sud, il fait encore bien frais. L’empannage s’est fait sous un grain, avec du grésille de neige qui s’abattait sur le bateau. Dans deux/trois jours, on va commencer à alléger les tenues et peut-être même penser à prendre une douche. On a toujours notre gris traditionnel, mais on commence à s’habituer. On attend avec impatience le vrai premier rayon de soleil “.

Retour à la civilisation

Mais avant la première éclaircie significative, il va falloir gérer une transition importante qui s’incarnera par une légère baisse du vent, nécessitant de passer sous voilure plus étendue. Trouver le bon moment pour le faire, pour ne pas exposer le bateau, ni perdre du terrain… Le juste dosage s’imposera alors. En attendant, Florent Chastel, double détenteur du Trophée Jules Verne avec Bruno Peyron en 2002 et 2005, confirmait ce midi que la mémoire d’un marin est sélective et que les sauts incessants de la machine encore “maudits” à l’entrée dans le Grand Sud, sont aujourd’hui appréciés après les longues heures passés au ralenti : ” Dans les prochaines heures, le vent va vite faiblir. Il va y avoir une petite transition, on va renvoyer de la toile et rapidement passer sous gennaker et grand voile un ris, voire haute. On a retrouvé les soubresauts du bateau. On va goûter une espèce de repos moral. On retrouve des eaux civilisées et on n’est plus tout seul dans notre coin. Il ne va pas y avoir de relâchement total pour autant ! On va veiller à naviguer proprement, être dans le bon tempo pour renvoyer la toile. On sait qu’il faudra bien surveiller ça et dès que ça mollira un peu, on renverra pour garder le rythme “.

Si l’équipage apprécie depuis le départ les menus concoctés par Xavier Revil, responsable de l’avitaillement à bord, il n’est pas prévu pour autant un grand repas de fête. Mais l’humeur du bord étant au plus haut, des petits plaisirs simples pourraient bien devenir le plus fameux des festins : ” Pour ce qui est du menu de Noël, il n’y a rien de spécial de prévu, mais on va voir si on peut bidouiller quelque chose, peut-être faire revenir quelques petits lardons… mais ça va rester spartiate ! ” Joyeux Noël Messieurs !

Le record en chiffres

Les temps au Cap Horn

23 décembre 2011 – 7 Heures 50 Minutes 30 Secondes : Le Maxi Banque Populaire V passe le Cap Horn.
Vitesse moyenne sur le fond depuis le départ : 26,7 noeuds.
Avance sur le record au passage du Cap Horn : 535 milles

Temps de course depuis le départ

: 32 Jours 07 heures 09 minutes 06 secondes

Temps de traverséee du Pacifique :

10 jours 15 heures 7 minutes 15 secondes soit 1 jour 20 heures 59 minutes 15 secondes de plus que Orange II qui détient le record de ce tronçon en 8 jours 18 heures 8 minutes.

Record à battre

Pour devenir nouveau détenteur du record, le Maxi Banque Populaire V devra être de retour au plus tard lundi 9 janvier 2012 à 17 heures 15 minutes et 34 secondes (heure de Paris).

Temps de référence : Groupama 3 (Franck Cammas) – 48 jours 7 heures 44 minutes 52 secondes

Avance/Retard à 16h00
774,2 milles d’avance par rapport au temps de référence

Source

Mille & une vagues

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent

Les vidéos associées : Records

Les vidéos associées : Trophée Jules Verne