Spindrift 2 sur le départ

© Chris Schmid

En stand by à Portimao, dans le sud du Portugal depuis le 7 octobre dernier, Spindrift 2, le plus grand trimaran de course au large au monde, et tout l’équipage de Dona Bertarelli et Yann Guichard entrevoient pour les 48 heures à venir une “fenêtre météo” propice à une tentative contre le record établi sur la distance Cadix- San Salvador (Bahamas) par le maxi trimaran Groupama en 2007. Le grand multicoque or, blanc et noir pourrait franchir la ligne de départ en baie de Cadix mardi 29 octobre, aux alentours de 12h00 TU (13h00 heure française).

Au terme de trois semaines de « stand by » à Portimao marquées sur le proche Atlantique par un affaissement significatif de l’anticyclone des Açores, et l’arrivée sur la façade occidentale de la péninsule Ibérique de nombreuses et virulents trains de dépression, les hautes pressions reprennent enfin de la vigueur, générant en leur versant Est des vents soutenus de secteur Nord-Est propices à s’élancer en direction des Canaries. “Il s’agit d’un véritable rétablissement de l’alizé” affirme Richard Silvani de Météo France, partenaire de ce premier grand défi transatlantique du maxi trimaran Spindrift 2. “L’anticyclone des Açores se positionne idéalement pour Spindrift 2.” Yann Guichard et Dona Bertarelli saisissent donc cette opportunité pour s’élancer et affineront jusqu’au dernier moment la meilleure heure pour franchir la ligne de départ virtuelle à Cadix « La fenêtre qui se présente est plutôt bonne avec une navigation dans les alizés sur la majeure partie du parcours. Au départ, il faudra rapidement s’extirper de la côte espagnole et de ses dévents pour bénéficier du flux de Nord qui s’installera et oscillera entre 25-30 nœuds. La première partie jusqu’aux Canaries sera assez sportive avec du vent soutenu et de nombreux empannages. En revanche les dépressions qui se sont accumulées ces dernières semaines ont généré une mer de Nord-Ouest assez forte et formée, pas très propice à la vitesse (on attend près de 4 mètres de vagues). Après avoir laissé Grand Canaria sur notre tribord, il s’agira d’aiguiser notre stratégie et de choisir la meilleure route possible pour rejoindre San Salvador: une Nord (plus près de la Route directe) ou une plus Sud (qui s’éloigne de la route directe mais qui peut présenter de meilleures conditions) » explique Yann Guichard.

Comme il est d’usage sur un record de longue haleine, une incertitude plane au delà des prévisions à cinq jours, et la zone d’arrivée à San Salvador est aujourd’hui soumise aux faibles effets d’un “col barométrique”, zone de transition entre deux systèmes où ne soufflent que de tout petits airs. “Une situation qui va évoluer et que nous allons observer tout au long de la tentative” poursuit Silvani.

Dès le chronomètre déclenché, tout l’équipage de Spindrift 2 sera plongé dans sa première course contre la montre dans une ambiance qui promet d’être sportive, « La cadence sera soutenue de bout en bout, il va falloir mettre du rythme tout au long de la traversée pour aller chercher ce record car on a pas beaucoup de marge », conclut Dona Bertarelli.

L’équipage à bord de Spindrift 2 :

  • Dona Bertarelli
  • Yann Guichard
  • Xavier Revil
  • Jean Baptiste le Vaillant
  • Antoine Carraz
  • Thierry Douillard
  • 

Christophe Espagnon
  • Sébastien Marsset
  • Nicolas Texier
  • Erwan Tabarly
  • François Morvan
  • Thomas Rouxel
  • Simone Gaeta
  • 

Erwan Israel
  • Routeur à terre : Richard Silvani

Temps à battre : 7 jours, 10 heures, 58 minutes, 53 secondes
Record détenu par : Groupama 3 (Franck Cammas) en 2007
Distance : 3884 milles (WSSRC)

Source

Spindrift racing

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Les vidéos associées : Records

Les vidéos associées : Route de la Découverte