Comptes d’apothicaires

© Antoine Beysens

Le Grand Prix du Languedoc Roussillon qui débutera en baie de Sète demain, vendredi, à 10 heures, fera office de grande finale de la saison Figaro Bénéteau 2013. Il ne reste que 4 à 6 régates pour départager les prétendants à la victoire de La Generali Solo et au Championnat de France Elite de Course au Large en Solitaire. A 48 heures du dénouement, tout le monde fait les comptes !

Les marins ont coutume de dire qu’ils ne regardent jamais le classement, jusqu’à la fin. En réalité, les solitaires pour lesquels l’enjeu est important ce week-end, ont tous fait de minutieux calculs et savent au gramme près quelle est leur dose de chance dans le cocktail sétois et à l’inverse, le poids de la menace qui pèse sur eux.

Probabilités

En tête du classement général provisoire de La Generali Solo depuis l’arrivée de la deuxième étape à Beaulieu sur Mer, Adrien Hardy (Agir Recouvrement) est l’homme à battre. Toutefois, ils ne sont pas très nombreux à pouvoir lui dérober la couronne. Mathématiquement, les 7 premiers du classement pourraient encore remporter cette édition 2013. Mais pour que Gildas Mahé (Ports d’Azur-Interface Concept – 7e), Frédéric Duthil (Sepalumic – 6e), Thierry Chabagny (Gedimat – 5e) ou Xavier Macaire (Skipper Hérault – 4e) y parviennent, il faudrait un enchaînement de circonstances incroyables au cours desquelles Adrien Hardy se mettrait d’un coup à perdre toutes les régates. Vendredi et samedi, la lutte pour la victoire finale devrait davantage ressembler à un choc frontal entre Agir Recouvrement et Cercle Vert, tout deux séparés de 12 points. Skipper Macif 2012 conserve ses chances à condition d’exceller, mais Fabien Delahaye reste réaliste dans ses ambitions, en visant une très jolie et raisonnable 2e place.
Pour ceux qui ne peuvent plus rêver de lauriers , il reste l’accession au podium. Ils sont 10 (jusqu’à Corentin Horeau – Bretagne – Crédit Mutuel Espoir) à pouvoir espérer monter sur une marche, la troisième de préférence.

Duel Morvan/Delahaye, le retour

Sur La Generali Solo 2011, ils étaient ex-æquo en points et il avait fallu attendre la dernière manche pour les départager. L’édition 2013 les réunit à nouveau pour un duel au sommet, non seulement pour la meilleure place sur le podium, mais aussi pour le titre suprême au Championnat de France Elite de Course au Large en Solitaire. Virtuellement, Gildas Morvan (déjà couronné trois fois dans sa carrière de Figariste) est en tête de ce Championnat. Mais si Fabien Delahaye terminait 2e de La Generali Solo, alors, c’est lui qui raflerait le titre. Yoann Richomme (DLBC) espère surtout conserver sa place dans le top 3.

Départ demain 10 heures

Sète, pays des joutes, portera bien son nom en cette fin de semaine sportive. Tous les marins donneront le peu qu’il leur reste d’énergie pour s’illustrer dans ces phases finales et terminer en beauté une longue et dense saison Figaro Bénéteau.

Rendez-vous sur l’eau dès 10 heures au pied de la Corniche pour deux manches à suivre : un parcours côtier et un parcours banane. Météo Consult prévoit un vent de nord-ouest modéré.

Quelques stats’

Les hommes de la Generali Solo / Les vainqueurs d’étapes et de Grand Prix

  • Grand Prix de Cavalaire-sur- Mer : Fabien Delahaye (Skipper Macif 2012)
  • Etape 1: Gildas Mahé (Ports d’Azur-Interface Concept)
  • Grand Prix de Barcelone : Anthony Marchand (Bretagne-Crédit Mutuel Performance)
  • Etape 2 : Gildas Morvan (Cercle Vert)
  • Grand Prix de Beaulieu sur Mer/Trophée des Ports d’Azur : Gildas Morvan (Cercle Vert)
  • Etape 3 : Gildas Morvan (Cercle Vert)

Les victoires de manches en Grand Prix

  • Thierry Chabagny (Gedimat) : 4
  • Frédéric Duthil (Sepalumic) : 2
  • Gildas Morvan (Cercle Vert) : 1
  • Fabien Delahaye (Skipper Macif 2012) : 1
  • Xavier Macaire (Skipper Hérault) : 1
  • Anthony Marchand (Bretagne-Crédit Mutuel Performance) : 1

Ils ont dit

Adrien Hardy (Agir Recouvrement), 1er au classement général provisoire

Ça commence à se préciser, on approche de la fin du championnat. Il reste entre 4 et 6 courses et on a vu que sur les différents Grand Prix ça brassait pas mal, qu’il n’y avait pas d’écarts énormes en terme de points. J’aborde le Grand Prix du Languedoc Roussillon en confiance. Ça s’est plutôt bien passé pour moi jusque-là, je n’ai fait que gagner tout au long de la Generali Solo. 12 points d’avance, c’est bien, ça fait une petite marge, mais ce n’est pas tant que ça vu les courses qu’il y a encore à courir. Mais il n’y pas de raison que ça ne marche pas, je prends de bons départs, je navigue centré sans prendre trop de risque. Faire toutes les manches dans les 5-6, ça serait bien. Evidemment je jetterai un œil sur Gildas (Morvan), avec Fabien il y a un peu d’écart. Il faut faire sa course et ne pas regarder tous azimuts car il y a pas mal de choses à gérer en solitaire. Je vais rester concentré, comme je l’ai fait depuis le début et ça devrait marcher ! 

Gildas Morvan (Cercle Vert), 2e au classement général provisoire

Je n’arrête pas de revenir au classement général, je n’ai fait que m’améliorer d’étape en étape. J’ai gagné deux grandes étapes et le Grand Prix de Beaulieu. Donc je suis en pleine forme, en pleine possession de mes moyens et dans une bonne spirale. J’ai 12 points de retard sur Adrien (Hardy), 17 pts d’avance sur Fabien (Delahaye), en navigant bien il y a moyen de faire quelque chose ! Je me dis qu’il faut que je navigue au mieux, gagner des manches pourquoi pas, peut-être prendre aussi des risques. Je ne fais pas trop de calcul, quand on fait des calculs, on fait des bêtises. Aller chercher un concurrent, ça fait faire n’importe quoi. J’ai déjà tenté, ça ne m’a jamais réussi. Le meilleur truc à faire, c’est de ne pas se poser de question, de naviguer propre, à son instinct avec de bonnes sensations. Je n’ai pas de pression du tout. J’étais venu là en me disant « je suis sur le podium du Championnat de France de Course au Large, et ce n’est pas jouable de gagner le titre ». Je suis venu en ne pensant qu’à la Generali. Il s’est passé des choses inattendues, et je me retrouve en tête du championnat de France la veille du Grand Prix du Languedoc Roussillon. C’est sûr, ça ne me déragerait pas d’être Champion de France !

Fabien Delahaye (Skipper Macif 2012), 3e

Disons qu’il y a une belle bataille pour la première place entre Adrien (Hardy) et Gildas (Morvan). Moi je suis un peu plus détaché suite à la troisième grande étape : j’ai 17 pts de retard sur Gildas et 23 points d’avance sur Xavier (Macaire) qui est derrière. Je suis un peu isolé sur ce podium, mais 17 points avec 4 manches à faire, c’est rattrapable. Je vais tout faire en tout cas, je vais tout donner pour revenir. Sur les trois Grands Prix précédents, j’ai fait deux podiums : une victoire à Cavalaire et troisième à Beaulieu. Ça me réussit bien les Grand Prix, et j’espère rester sur la même lancée que ma dernière journée à Beaulieu. Sur le classement du Championnat de France, je suis troisième. C’est un peu pareil que pour le classement de la Generali. En fait, je ne peux pas finir deuxième du championnat, j’ai regardé, par tous les moyens. Si c’est le cas, je me retrouve à égalité de points avec Yoann Richomme qui a fait une meilleure Solitaire que moi. Le meilleur moyen de gagner, ce serait de finir deuxième de la Generali, ce qui nécessite de passer devant Gildas. Mais pour l’instant, il a une petite longueur d ‘avance ! 

Yoann Richomme (DLBC), 11e et prétendant au podium du Championnat de France

Mon optique, c’est de faire le mieux possible, de prendre du plaisir sur l’eau aussi pour bien terminer la saison. Mais c’est dur de se faire des plans positifs, parce que j’ai tellement de points de retard sur Corentin (Horeau) qui occupe la place à laquelle il faudrait que je sois pour gagner le Championnat de France. Ça reste possible, je vais tout faire pour y arriver, mais plus de 40 points sur 3 ou 4 manches ça fait beaucoup, surtout sur des Grand Prix où globalement, ça distribue. Le Championnat de France Elite de Course au Large en Solitaire, c’est plus ou moins cuit pour moi. Mais, il suffit de prendre deux disqualifications : par exemple, imaginons que Gildas fasse une très mauvaise journée, il peut redescendre de deux places, et là ça change tout. Aujourd’hui, je suis en forme, je suis content car j’ai récupéré vite de la dernière étape. Donc j’ai hâte de retourner naviguer demain.

Corentin Horeau (Bretagne-Crédit Mutuel Espoir), 10e

Je suis 10e et c’était mon objectif, ça me permet de rester dans les dix au Championnat de France de Course au Large en Solitaire aussi. Sur le classement de la Generali Solo, Yoann (Richomme) est 45 points derrière, donc ça me fait un petit matelas, et devant, Anthony (Marchand) est à une vingtaine de points. S’il y a quatre ou cinq manches, c’est possible de revenir, mais là, je suis à ma place. De toute façon, je suis trop irrégulier pour espérer mieux. Je fais de belles étapes donc je suis content. Je récupère bien de la fatigue, mais ça commence à tirer. Quoi qu’il en soit, vendredi et samedi seront mes deux derniers jours en course sur ce bateau. Forcément, ça me fera un petit quelque chose. J’ai passé deux ans avec ce bateau, je m’en suis bien occupé, je lui ai parlé parfois, ça fera bizarre.

Source

Rivacom

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Les vidéos associées : Generali Solo