Adios Barcelona. Viva Nica !

© Yohan Brandt

Les fortes conditions de vents qui sévissent sur le bassin méditerranéen ont contraint les organisateurs à reporter le départ de la Duo Max. Initialement prévue samedi, à destination de Barcelone, la course a été lancée aujourd’hui à 15h00 en direction de l’Est, pour un parcours aller/retour sans escale de 243 miles nautiques au large des côtes niçoises.

72 HEURES EN STAND BY

Les équipages et le comité de course se sont livrés à un grand jeu de patience.

Retour et repos à la maison pour les marseillais, optimisation de la préparation du bateau pour les plus pointilleux, visite de Marseille et des nouveaux musées pour les régatiers venus d’autres contrées.

Tous approuvaient la sage décision de rester à terre et d’attendre la fenêtre météo pour naviguer en toute sécurité.

Hier soir, lors du dîner des équipages, organisé de main de maitre par Damien Bacchialoni (restaurant le pointu/CNTL), l’annonce du départ a été vécue comme un soulagement.

« Nous allons enfin pouvoir mettre le cap au large ! Même si nous sommes très déçus de ne pas rejoindre la belle Ville de Barcelone et de répondre à l’invitation du Reial Club Maritim de Barcelone, le club jumelé avec le CNTL.» confie Marc Sanjuan, sociétaire à l’origine de la création de la Duo Max.

« Nous nous élançons plus sur une course côtière et le défi est de parcourir d’une traite les 243 milles, alors qu’initialement nous devions parcourir cette distance en 2 temps. Le challenge reste très attractif ! » précise Louis Derussy (Kimbered)

12 HEURES POUR SE PRÉPARER

Tard dans la nuit, ils étaient encore nombreux, penchés sur les ordinateurs pour préparer la navigation : étude de de la cartographie, des conditions de vents annoncées, des prévisions météorologiques..

La première nuit devrait être très tactique : la flotte s’est élancée sous spi et rejoindra dans la soirée les îles de Porquerolles. Il faudra alors trancher entre deux options. Au large pour les plus pressés puisque c’est là que le vent sera le plus présent mais, avec le risque de sérieusement tomber dans la « molle » au lever du jour. Ou l’option plus proche des côtes, moins ventée mais qui pourrait bénéficier d’une petite brise nuit.

Les 48 heures de course à venir sont à suivre en direct sur http://www.cntl-marseille.com/regates-2/duo-max-2013/ grâce aux balises installées à bord de chaque voilier. « Ces balises nous informent de la position des bateaux en temps réel. C’est un outil exceptionnel pour la logistique et l’organisation des équipes à terre mais c’est aussi le lien permanent du club avec les régatiers : un atout pour la sécurité en mer » Confie Samuel Cartier, responsable des événements nautiques du CNTL.

La flotte des 29 bateaux (7 ont finalement abandonné) sera de retour dans le Vieux Port et les pannes du CNTL vendredi 28 dans la journée.

Source

Liens

Informations diverses

Mis à l'eau le: 26 juin 2013

Matossé sous: Divers, Régates

Vues: 1333

Sous le vent

Au vent