Trois bananes sous le soleil du Havre

© Jacques Vapillon / Sea & Co

Les conditions étaient parfaites aujourd’hui au Havre pour les premiers parcours construits de cette Normandy Sailing Week. Les M34, rejoints par la flotte des J111, ont enchainé les bananes sous un grand soleil et dans 18 à 22 noeuds de nord-est. Des conditions qui ont réussi aux hommes de Cammas et de Troussel qui trustent les premières places sur les trois courses du jour. “Nous avons bien navigué et trouvé une bonne vitesse qui nous manquait un peu sur la dernière épreuve. Nous avons su aller au bon endroit au bon moment car si ça s’est surtout joué sur la vitesse, il y avait quand même deux ou trois bascules à ne pas rater. Ca nous conforte dans l’idée qu’on sait aller vite et qu’on peut jouer avec les premiers” prévient Nicolas Troussel, skipper de Bretagne Crédit Mutuel Elite. Les Nordistes en font les frais et un petit déficit de vitesse ne leur permet pas de contrer les assauts bretons. “C’était très serré mais on reste malheureusement derrière. Nous devons travailler notre vitesse au près car nous sommes très à l’aise dans ces conditions depuis le début de la saison et là, nous avons eu des soucis, nous devons revoir le réglage du mât” raconte Daniel Souben.
Pour Alex Pallu, régleur de GV sur le bateau omanais, c’était une belle journée : “Nous avons pris des bons départ, fait de belles manoeuvres et on allait vite ! Il nous manque toujours un petit peu de constance pour aller chercher le trio de tête mais c’est à notre portée.”
Les jeunes du Dispositif France Monotype ont eu quelques difficultés aujourd’hui tout comme les “Sodeboys” qui terminent la deuxième banane à la 8ème place. Sur Normandie, Cédric Château regrette des départs “à l’arrache” et un manque de vitesse. “La journée était un peu compliquée. Nous ne prenons pas de bons départs notamment sur la 3ème course du jour où nous touchons le bateau viseur. C’est très difficile de revenir ensuite et nous finissons les manches en queue de peloton.”
Les Allemands d’Iskareen et les toulonnais du COYCH, qui courrent leur première régate de la saison, prennent leurs marques et continuent leur préparation.

Après le briefing de 10h30 demain, les équipages devront être à disposition à 12h pour le coup d’envoi de cette troisième journée.

Les interviews

Interview d’Alexandre Pallu, régleur de GV sur Team Omansail

“C’est une belle journée pour Omansail. Nous avons pris des bons départ, fait de belles manoeuvres et on allait vite ! Il nous manque toujours un petit peu de constance pour aller chercher le trio de tête mais c’est à notre portée.”

Interview de Nicolas Troussel, skipper de Bretagne Crédit Mutuel Elite

“Nous sommes très contents de notre journée. Nous avons fait trois belles manches dans de bonnes conditions et sous le soleil, c’est fort agréable ! Groupama était un cran au-dessus de tout le monde mais nous avons bien navigué et trouvé une bonne vitesse qui nous manquait un peu sur la dernière épreuve. Nous avons su aller au bon endroit au bon moment car si ça s’est surtout joué sur la vitesse, il y avait quand même deux-trois bascules à ne pas rater. Ca nous conforte dans l’idée qu’on sait aller vite et qu’on peut jouer avec les premiers.”

Interview de Cédric Chateau, barreur de Normandie

“La journée était un peu compliquée. Nous ne prenons pas de bons départs notamment sur la 3ème course du jour où nous touchons le bateau viseur. C’est très difficile de revenir ensuite et nous finissons les manches en queue de peloton. On a un déficit de vitesse et les meilleurs vont vraiment très vite donc nous avons pas mal de travail de ce côté-là ! En particulier sur les bords de près où nous devons trouver les bons réglages.”

Interview de Daniel Souben, skipper de Courrier Dunkerque 3

“Nous n’avons pas très bien manoeuvré sur la première course du jour et nous nous sommes mis en diffculté tout seuls. La suite de la journée était meilleure, on était plus dans le match. Nous avons beaucoup joué avec les Bretons qui ont très bien navigué aujourd’hui. C’était très serré mais on reste malheureusement derrière. Nous devons travailler notre vitesse au près car nous sommes très à l’aise dans ces conditions depuis le début de la saison et là, nous avons eu des soucis, nous devons revoir le réglage du mât. Mathématiquement ce n’est pas une très bonne journée pour nous.”

Source

Agence Effets Mer

Liens

Informations diverses

Sous le vent

Au vent